Interview: Mme Julianna RAVOTOSON, la nouvelle patrone de l’UPJ: “Nous continuons à considérer la décision de l’UA injuste contre l’UPJ”.

Après sa nomination par le comité exécutif élu en 2017, la vice-présidente de l’UPJ, Mme Julianna RATOVOSON, devient dès lors la nouvelle patronne de cette organisation panafricaine de la jeunesse depuis le 26 avril 2019, cette organisation qui selon certains jeunes vit une crise post-electorale.

En effet il y a de cela quelques mois que l’Union Africaine avait fait une déclaration pour se désolidariser de l’UPJ “pour cause des irrégularités constatées”, selon declarent la Comission de l’Union Africaine et certains leaders de la jeunesse.

La rédaction de TPMagz a contacté la nouvelle dirigeante pour convier une interview avec elle. Lisez l’intégralité de cet entretien très intéressant.

La Présidente par intérim de l’UPJ.

Bonjour Mme la Présidente, nous vous adressons tout d’abord toutes nos Félicitations. Le Comité exécutif vient de vous élire conformément au statut; Présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse. Qu’elle est votre état d’esprit actuellement? Une chose attendue ou une surprise?

Mon état d’esprit est le même mais avec une lourde responsabilité, celle de porter la voix de la plus grande population du continent. 

Oui c’est une surprise, d’autant plus que je ne m’y attendais pas, et c’est grâce au travail d’équipe que je fournissais que l’ensemble de mes collègues ont placé leur confiance en moi. 

Cette nomination du comité vous procure tout le pouvoir exécutif de l’organisation et selon l’article 32 vous avez seulement 12 mois pour convoquer un congrès ordinaire ou extraordinaire. Quelle est donc votre délais pour la tenue de cette rencontre tant attendue par le jeunesse africaine?

On prévoyait déjà un congrès extraordinaire depuis une année pour la reforme institutionelle de l’organisation. Néanmoins, nous avons considéré le délais statutaire pour la convocation d’un congrès de reforme et électif. 

Vous savez mieux que moi que beaucoup de jeunes ont critiqué les conditions des élections réalisées en 2017, où votre comité a été érigé comme directrice de l’organisation, selon vous existe t’elle une crise? Quelle est votre opinion sur cette “Crise” de l’Union Panafricaine de la Jeunesse si elle existe?

Il n’existe pas une crise considérant que les États, lors de la 3è réunion du Comité Technique Spécialisé sur la Jeunesse,  la Culture et les Sports à Alger, avaient mis fin à cette crise en recommandant à la Commission de l’Union Africaine de revoir sa position, faute du non respect des régles de base du fonctionnement de l’UA et nous continuons à considérer la décision de l’UA injuste contre l’UPJ car nous n’avons jamais eu le droit d’être écouté, chose qui viole mêmement les principes de base juridique. 

Dernièrement, l’Union Africaine, par sa commission a nommé une envoyée spéciale de la Jeunesse auprès de l’Union Africaine et avant cette nomination avait fait une déclaration en se désolidarisant avec l’organisation de la jeunesse, à cause des irrégularités notées. Êtes-vous disposée à répondre aux attentes de l’Union Africaine qui est presque celle de plusieurs leaders des CNJ?

Nous n’avons aucun problème avec l’envoyée Spéciale de l’UA auprès de la jeunesse ou les fonctionnaires de la l’UA, d’autant plus que nous sommes les représentants des jeunes. 

De la même manière qu’il y a pour les femmes une envoyée spéciale de l’UA auprès des femmes et les représentantes des femmes qui siègent aux sommets des Chefs d’Etat, ce n’est qu’une question de légitimité. 

Nous sommes disposés comme toujours à répondre aux attentes de l’UA et à ceux des leades des CNJs, nous n’avons jamais eu de problème avec l’UA, c’est plutôt l’UA qui a été induit en erreur contre l’UPJ. 

Combien de CNJ soutiennent votre comité depuis 2017?

Nous avons le soutien de tous les CNJs africains, sauf qu’il y avait eu à un moment donné une tentative de manipulation auprès de certains leaders de jeunes qui fut avortée. 

Pour finir, quelles sont  vos ambitions pour le futur?  Serez-vous conditate aux prochaines élections qui seront organisé par le nouveau comité exécutif ?

Je compte parachever les objectifs que nous nous sommes assignés au début de notre mandat. 

Je ne sais pas si je serai candidate, l’avenir determinera le choix entre mes ambitions et le devoir dans mon pays.

Nous vous remercions pour votre temps et votre sincérité

   

             Propos recueilli par Doctor Njim’s.  

The Pan-African Magazine

Responder

Por favor, inicia sesión con uno de estos métodos para publicar tu comentario:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.