URGENT: Mme MUYUMBA passe la main à RATOVOSON à la présidence de l’UPJ.

KINSHASA :: Le jeudi 25 avril, à Kinshasa, Mme Francine  MUYUMBA a fait une déclaration de sa démission devant le vice-premier ministre et le ministre des affaires étrangères ainsi que des membres du comité exécutif de l’UPJ.
<<Au regard de mes nouvelles obligations comme sénatrice, j’ai pris la lourde décision de prendre ce jour congé de l’Union Panafricaine de la Jeunesse. Je vous annonce donc ma démission au poste de présidente de cette organisation continentale de la jeunesse africaine>> a déclaré Francine MUYUMBA avec beaucoup d’émotions (voir vidéo).

Déjà presque deux ans que Muyumba avait été élu pour un deuxième mandat comme présidente de la jeunesse africaine. Une victoire contestée par plusieurs jeunes africains et par l’Union Africaine à travers sa commission. 

Selon les faits reprochés à ce nouveau comité dont beaucoup considère illégale, le quota prévu par le statut pour légitimer les élections n’a pas été atteint. La raison pour laquelle la Commission de l’Union Africaine s’était désolidariser de ce comité en nommant une représentante de la jeunesse auprès de cette institution panafricaine.

Cette nomination avait clairement laisser croire et justifier les accusations faites contre le comité élu en 2017.

Aujourd’hui vendredi 26 avril 2019, MUYUMBA a passé le pouvoir à sa vice-présidente de la région australe du continent, de nationalité Malgache, Julianna RATOVOSON.

A partir de ce jour l’institution de la jeunesse reste dans les mains du même comité et comme à la tête une présidente par intérim qui sera désormais RATOVOSON.

Quelle est l’avenir de l’UPJ?

Tout jeune devrait se poser des questions pertinentes sur l’avenir de cette organisation. Comme beaucoup se demande, à quand l’Assemblée générale pour résoudre le problème de l’UPJ?

Il est nécessaire que le comité actuel de l’UPJ organise une assemblée générale pour résoudre le problème lié à sa légitimité.

Ainsi l’organisation aura tout le droit devant l’Union Africaine et d’autres institutions du continent.

La jeunesse (moins de 35 ans) représente plus de 60% de la population africaine et est par ricochet la main d’oeuvre importante pour la construction de l’Afrique que nous voulons. Si cette jeunesse est corrompue, manipulée et dépourvue de la vision pour notre continent, ce serait normale que nous attendions des siècles pour un développement durable du continent.

Responder

Por favor, inicia sesión con uno de estos métodos para publicar tu comentario:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.